Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Investir dans les gens – Un plan d'action

A. La stratégie d'innovation du Canada

En février 2002, les ministres de l'Industrie et du Développement des ressources humaines ont lancé la Stratégie d'innovation du gouvernement du Canada. Depuis lors, plus de 10 000 intervenants ont participé à ce processus d'engagement national à l'égard de l'innovation et de l'apprentissage.

La Stratégie d'innovation a ciblé des objectifs clés comme classer le Canada parmi les cinq premiers pays du monde pour l'intensité de la recherche et du développement par personne, ce qui signifie qu'il faudrait d'ici 2010 avoir triplé l'investissement du secteur privé et doublé l'investissement du gouvernement du Canada dans la recherche et le développement. Les premières mesures prises par le gouvernement du Canada pour atteindre ces objectifs ont été annoncées au Sommet national sur l'innovation et l'apprentissage en octobre 2002. Parmi ces mesures, mentionnons l'accroissement du soutien du gouvernement aux organismes subventionnaires pour l'appui à la recherche et aux étudiants des cycles supérieurs.

Dans le contexte de la Stratégie d'innovation, le CRSNG a organisé au printemps de 2002 une série de consultations auprès de 300 intervenants, dont des étudiants, des professeurs et administrateurs d'université et de collège, des dirigeants d'industrie et des représentants des ministères et organismes fédéraux et provinciaux. Le message que le CRSNG a constamment entendu est le suivant: il faudra qu'au Canada le nombre des personnes hautement qualifiées (PHQ) dans les domaines des sciences naturelles et du génie (SNG) augmente considérablement si nous voulons atteindre les buts de la Stratégie d'innovation. Tout au long des consultations, les participants ont suggéré diverses mesures concrètes que le CRSNG pourrait prendre afin d'accroître le nombre des PHQ en SNG. Certaines de ces suggestions portaient sur des domaines où le CRSNG pourrait intervenir directement, en modifiant ses programmes, politiques et niveaux de financement pour attirer et retenir un plus grand nombre de ces personnes. D'autres suggestions portaient sur des secteurs où le CRSNG pourrait jouer un rôle indirect en influençant les interventions des autres ou en les aidant à les coordonner. La majorité des participants aux ateliers s'entendent pour dire que la demande future de PHQ constitue un défi d'importance critique pour le Canada et ont insisté sur la nécessité d'un effort coordonné de tous les intervenants pour le relever.

Les investissements du CRSNG dans la recherche et la formation universitaire en sciences naturelles et en génie sont vitaux pour assurer le succès de la Stratégie d'innovation et l'atteinte des objectifs à long terme du gouvernement, à savoir la prospérité et une grande qualité de vie pour les Canadiens. Dans le budget de 2003 – Bâtir le Canada que nous souhaitons, le gouvernement du Canada a pris des mesures en vue de la mise en application de la Stratégie d'innovation en augmentant de 10 p. cent le budget du CRSNG, ce qui équivaut à un accroissement de 55 millions de dollars par année, et en créant le Programme de bourses d'études supérieures du Canada, ce qui ajoutera 31,5 millions de dollars par année au budget du CRSNG quand le programme sera pleinement mis en oeuvre.

Chacune des trois composantes d'investissements du CRSNG – les gens, la découverte et l'innovation – contribue au développement de PHQ, élément que tant la Stratégie d'innovation du Canada que le budget de 2003 reconnaissent comme fondamental pour faire de notre pays un des cinq plus innovateurs au monde. Par exemple, en moyenne, 33 p. cent des subventions attribuées à des professeurs par l'entremise du Programme de subventions à la découverte sert à la formation de PHQ. En outre, les programmes de partenariat universités-industrie du CRSNG font connaître aux étudiants les débouchés qui s'offrent dans l'industrie canadienne et donnent à l'industrie un accès direct aux étudiants talentueux qui sortent des universités. Ces programmes aident à former les jeunes qui excellent dans les domaines des sciences et du génie qui intéressent l'industrie canadienne et, par conséquent, contribuent à garder ces PHQ au Canada une fois qu'ils sont diplômés.

Il faut prendre immédiatement des mesures si nous voulons pouvoir compter sur un nombre fiable de personnes hautement qualifiées et le CRSNG a énoncé des mesures audacieuses qui se traduisent par une série d'initiatives et d'investissements concrets. Investir dans les gens – Un plan d'action s'inspire des observations que le CRSNG a reçues des représentants des principaux groupes d'intervenants, des membres de ses comités permanents et de son Conseil ainsi que d'un groupe consultatif formé de membres de l'Association canadienne pour les études supérieures (ACES). Au fur et à mesure de la mise en oeuvre du plan d'action, qui comporte à la fois des initiatives à court et à long terme ainsi que des partenariats avec d'autres intervenants, la Stratégie d'innovation du Canada nous mènera vers une plus grande prospérité et une meilleure qualité de vie pour tous les Canadiens.

B. Plan d'action

Au cours des cinq prochaines années, le CRSNG mettra en application une stratégie d'investissement visant les personnes hautement qualifiées et orientera les investissements futurs du gouvernement du Canada pour répondre aux besoins en PHQ du Canada en l'an 2010 et au delà. Le CRSNG tablera sur les programmes qui ont fait leur preuve, lancera de nouvelles initiatives au besoin et s'emploiera à mieux comprendre des défis particuliers de manière à élaborer les mesures et les partenariats appropriés.

Le plan d'action du CRSNG comprendra les éléments décrits ci-dessous; si certaines initiatives peuvent être menées dès maintenant, d'autres exigeront un examen plus approfondi pour cerner les mesures et interventions appropriées.

  1. Pour accroître le bassin de jeunes intéressés aux sciences et au génie, le CRSNG:

    Dans l'immédiat

    1. Augmentera la participation des enfants et des jeunes aux activités de promotion des sciences, accroîtra leur intérêt à l'égard des sciences et des mathématiques, et améliorera notre compréhension de la pédagogie en sciences et en mathématiques de même que de la formation et des ressources qui y sont consacrées afin de contribuer à édifier une culture des sciences au Canada.
      1. Accroître les investissements dans le programme PromoScience et créer des centres d’enseignement et d’apprentissage des sciences.
    2. Mettre davantage d'étudiants en sciences et en génie du premier cycle en contact avec la recherche et le développement (R et D), stimuler leur intérêt à l'égard de la R et D et influer sur leur décision de poursuivre des études supérieures.
      1. Accroître le nombre de bourses de recherche au premier cycle.
  2. Pour s'assurer que le Canada développe une main d'œuvre compétente et qualifiée en mesure de répondre à la demande prévue de personnel hautement qualifié dans tous les secteurs de l'économie canadienne, le CRSNG:

    Dans l'immédiat

    1. Encouragera davantage d'étudiants à poursuivre des études avancées.
      1. Accroître la valeur des bourses d'études supérieures du CRSNG accordées aux étudiants au doctorat de même que la valeur des bourses d'études supérieures à incidence industrielle.
      2. Mettre en application le volet CRSNG du Programme de bourses d'études supérieures du Canada, lequel prévoit des valeurs accrues pour les bourses au niveau de la maîtrise et du doctorat.
    2. Aider les boursiers de recherches postdoctorales à poursuivre leurs travaux dans les universités afin de contribuer au renouvellement du corps professoral au cours des cinq à dix prochaines années, compte tenu du départ à la retraite prévu de nombreux professeurs.
      1. Accroître la valeur des bourses postdoctorales. On envisagera à l'avenir d'accroître le nombre de bourses postdoctorales.
    3. Permettre à des étudiants canadiens d'accéder aux meilleurs établissements de recherche étrangers afin d'enrichir leur formation en concevant de nouvelles ententes bilatérales et multilatérales et en encourageant les étudiants canadiens à participer aux programmes existants qui visent à favoriser leur mobilité en vue d'études supérieures et d'une formation en recherche.
      1. Appliquer les ententes conclues avec le Japon et Taïwan en vue d'expériences de recherche pendant l'été; promouvoir la participation du Canada aux nouvelles bourses d'études internationales Marie Curie dans le cadre du sixième programme cadre de l'Union européenne, en faisant mieux connaître le programme.
      2. Sensibiliser les étudiants canadiens aux ententes existantes avec le Japon et le Royaume Uni afin d'accroître leur participation aux concours.
      3. Parfaire les connaissances du CRSNG quant aux meilleures installations de recherche et à l'expertise disponibles à l'étranger et élaborer des programmes et des mesures incitatives afin d'encourager un plus grand nombre de canadiens à devenir des chercheurs en formation dans des laboratoires à l'étranger.

      En cours

    4. Contribuer à faire en sorte que les étudiants des universités canadiennes terminent leurs études supérieures dans un délai plus court en cherchant à mieux comprendre les expériences qu'ils vivent et les facteurs qui influent sur le temps qu'ils mettent à les terminer ainsi que les taux d'abandon.
      1. En collaboration avec l'ACES, faire rapport des résultats de plusieurs enquêtes et recommander des interventions stratégiques pour améliorer les résultats des études supérieures au Canada tout en maintenant les normes élevées actuelles. Le CRSNG évaluera la tendance qui a cours parmi un ensemble de grandes universités de renoncer au paiement des frais de scolarité, d'habitude pour une période pouvant aller jusqu'à trois ans au niveau du doctorat, afin d'évaluer l'ampleur et les répercussions éventuelles de cette tendance sur le temps qui est mis à terminer les études et sur l'inscription aux universités. Le CRSNG évaluera également l'impact qu'auront les généreuses subventions au doctorat du Programme de bourses d'études supérieures du Canada (voir 2.1 ci-dessus) sur le temps mis à terminer les études, de façon à vérifier que la corrélation la plus importante entre le temps requis et l'obtention du diplôme est le niveau de financement.

      Pour examen plus poussé

    5. Déterminer pourquoi un certain nombre de boursiers de recherches postdoctorales ne reviennent pas au Canada et quelles mesures incitatives pourraient les encourager à revenir en menant des enquêtes auprès des boursiers postdoctoraux financés par le CRSNG. À partir des résultats des enquêtes, trouver des mécanismes pour inciter davantage de Canadiens bénéficiaires du financement du CRSNG et faisant des études et des recherches avancées à l'étranger à entretenir des liens avec les chercheurs canadiens et, en définitive, à revenir au pays.
      1. Élaborer de nouveaux programmes et politiques qui influeront sur la décision des boursiers postdoctoraux à revenir au Canada. Bien que l'on envisagera une troisième année de soutien pour inciter des boursiers se trouvant à l'étranger à revenir dans une université canadienne, une évaluation plus poussée s'impose et d'autres options de nature incitative seront examinées.
  3. Pour s'assurer que la recherche canadienne est de classe mondiale et concurrentielle à l'échelle internationale et, qu'elle fournit un milieu de formation stimulant et pertinent, de même que des débouchés d'emploi pour la prochaine génération de scientifiques et d'ingénieurs, le CRSNG:

    Dans l'immédiat

    1. Permettra à des professeurs d'universités canadiennes de travailler dans un milieu de recherche concurrentiel à l'échelle internationale.
      1. Fournir des niveaux de financement convenables au grand nombre de professeurs nouvellement nommés qui présentent une première demande dans le cadre des programmes de subventions à la découverte.
      2. Continuer d'appuyer les chercheurs qui se sont déjà révélés productifs et excellents et qui fourniront du financement supplémentaire pour appuyer davantage d'étudiants diplômés.
      3. S'assurer que les professeurs et les étudiants d'université disposent des outils et des instruments et ont accès aux installations nécessaires pour mener leurs recherches.
      4. Permettre à des professeurs d'université de saisir des occasions spéciales de recherche.
    2. Aider à renforcer la capacité de R et D de l'industrie canadienne
      1. Fournir davantage de financement aux programmes de partenariats université industrie et accroître la valeur des bourses d'études supérieures à incidence industrielle.

      Pour examen plus poussé

    3. Permettre à des professeurs d'universités canadiennes de travailler dans un milieu de recherche concurrentiel à l'échelle internationale.
      1. Améliorer le soutien aux chercheurs qui se sont déjà révélés productifs et excellents et qui fourniront du financement supplémentaire pour appuyer davantage d'étudiants diplômés.
    4. Faire connaître aux étudiants les possibilités qui s'offrent dans l'industrie canadienne et contribuer à leur formation dans les domaines des sciences et du génie qui sont pertinents à l'industrie canadienne.
      1. Accroître le nombre de bourses d'études supérieures à incidence industrielle et de bourses de recherche en milieu industriel. Étant donné que le programme de bourses de recherche en milieu industriel est actuellement sous-utilisé, il faudra en tout premier lieu explorer les moyens d'encourager une plus grande participation de l'industrie, y compris des PME, à ce programme.
    5. Étendre les possibilités de formation des spécialistes en transfert de technologie afin de faciliter la commercialisation de la recherche universitaire.
      1. Accroître la contribution du CRSNG au Programme de gestion de la propriété intellectuelle des trois agences.
    6. S'assurer que les nouveaux diplômés en SNG acquièrent la bonne combinaison de compétences techniques et non techniques au cours de leurs études.
      1. Élaborer des programmes et politiques appropriés. Pour ce faire, le CRSNG consultera les intervenants nationaux et internationaux de tous les secteurs afin de cerner les ensembles de compétences requises par la nouvelle génération de scientifiques et d'ingénieurs et pour partager les meilleures pratiques en matière de formation novatrice. Après avoir déterminé les compétences dont les diplômés en SNG ont besoin, le CRSNG explorera des façons (politiques ou programmes) d'encourager leur acquisition.
    7. Explorer de quelle façon le CRSNG pourrait aider les collèges canadiens à devenir des participants encore plus efficaces dans l'innovation régionale et le développement économique, à partir de l'évaluation de la capacité de recherche et d'innovation des collèges canadiens que le CRSNG a pu mener grâce aux visites sur place des collèges qu'il a faites dans l'ensemble du Canada en collaboration avec l'Association des collèges communautaires du Canada, à l'automne de 2002.
      1. Proposer, aux fins de financement supplémentaire par le gouvernement du Canada, de nouveaux programmes et politiques qui concordent avec les plans gouvernementaux futurs concernant l'appui au système collégial au Canada.
  4. Afin de mieux coordonner le financement destiné au milieu de la recherche, le CRSNG:

    En cours

    1. Réduira au minimum le temps qu'un chercheur (ou un étudiant) doit consacrer aux demandes de financement et aux propositions de financement soumises à l'examen des pairs.
      1. Continuer de collaborer avec les autres partenaires fédéraux et provinciaux à l'administration des fonds de recherche et tenir compte des synergies avec les autres organisations au moment d'élaborer des programmes et politiques.

C. Surveillance

Le CRSNG surveillera les progrès accomplis en regard des objectifs d'Investir dans les gens – Un plan d'action, et fera tous les ans rapport au Conseil sur la mise en œuvre du plan. S'il y a lieu, le plan d'action sera corrigé pour tenir compte de l'évolution des circonstances.

Les gens. La découverte. L'innovation.