Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Une mission océanographique d’ampleur dans l’Arctique canadien

Le brise-glace canadien NGCC Amundsen à la recherche d’un passage à travers les glaces pour atteindre une station d’échantillonnage.
Mention de source : Pascal Rioux

Des chercheurs et un technicien de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (This link will take you to another Web site ISMER) de l’Université du Québec à Rimouski ont récemment participé à une mission océanographique d’ampleur dans l’Arctique canadien, à bord du brise-glace canadien This link will take you to another Web site NGCC Amundsen, afin de prélever des sédiments marins qui permettent de retracer les variations des conditions climatiques et océanographiques depuis la dernière déglaciation.

Le professeur en géochimie et en géologie marine This link will take you to another Web site Jean-Carlos Montero-Serrano, le candidat au doctorat en This link will take you to another Web site océanographie Charles-Édouard Deschamps, le technicien à l’ISMER Pascal Rioux ainsi que le chercheur Thomas Richerol ont pris part à cette mission qui s’est déroulée du 25 aout au 6 octobre dans le cadre des activités d’This link will take you to another Web site ArcticNet, un réseau de centres d’excellence.

Coresponsable des opérations de carottage avec la commission géologique du Canada, le professeur Montero-Serrano dresse un bilan positif de cette mission scientifique : « Nous avons recueilli deux carottes sédimentaires à piston, trois carottes à gravité et 45 carottes à boite sur le plateau du Mackenzie, dans le golfe d’Amundsen, dans le détroit de McClure, sur le plateau de l’ile Banks, dans l’archipel arctique canadien et au nord-ouest de la baie de Baffin ».

Cette excellente couverture spatiale permettra d’obtenir un meilleur portrait de la nature, de l’origine et du transport des sédiments déposés au fond d’une grande partie de l’Arctique canadien. Dans le contexte du réchauffement climatique actuel, cette information servira de point de comparaison pour mieux documenter la variabilité climatique arctique à l’échelle du Quaternaire.

« Les différentes carottes sédimentaires qu’on a recueillies représentent des archives exceptionnelles pour retracer les variations des conditions environnementales et océanographiques dans l’océan Arctique canadien depuis la dernière déglaciation », indique Charles-Édouard Deschamps. « Un des objectifs de ma thèse est de reconstituer les changements de provenance du matériel terrigène, les mécanismes du transport sédimentaire et la dynamique sédimentaire dans l’Arctique de l’ouest au fil du temps à l’aide de marqueurs minéralogiques, géochimiques et magnétiques présents dans les sédiments marins ». M. Deschamps prévoit terminer sa thèse en 2017.

Dans le cadre de la mission, Pascal Rioux a eu l’occasion de consolider sa formation sur la manipulation et le déploiement du carottier à piston, une opération lourde qui demande plusieurs heures de travail. « La commission géologique du Canada n’a eu que de bons mots sur le travail et le leadership de Pascal pendant les opérations de carottages », souligne le professeur Montero-Serrano.

« La mission fut une opportunité unique de pouvoir travailler sur le meilleur navire canadien pour faire de la recherche océanographique dans l’Arctique. Le NGCC Amundsen est un véritable laboratoire scientifique flottant », mentionne Thomas Richerol, qui utilise des kystes de dinoflagellés préservés dans les sédiments pour reconstituer les conditions océaniques de surface dans l’Arctique canadien et la mer du Labrador au cours des derniers millénaires.

Les carottes récoltées dans le cadre de cette mission seront entreposées et analysées dans le laboratoire de géologie marine de l’ISMER et serviront de référence pour les prochains étudiants à la maitrise et au doctorat que le professeur Montero-Serrano compte recruter dans les prochains mois et les prochaines années.

L’article a été adapté avec la permission de l’This link will take you to another Web site Université du Québec à Rimouski.