Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Une leçon d’histoire dans le limon

Les échantillons de sédiments pourraient nous permettre de mieux comprendre ce qui cause la prolifération d'algues dans les emblématiques rivières à saumon du Canada.

C'était en 2006. Après une journée normale de pêche récréative sur la rivière Matapédia, au Québec, les pêcheurs à la ligne ne s'attendaient pas à revenir à la maison avec des bottes recouvertes d'une couche d'algue épaisse et visqueuse. Cette espèce d'algue n'avait jamais été vue… du moins, c'est ce qu'ils pensaient.

La substance, que l'on voit maintenant plus fréquemment dans les rivières du Canada et du monde entier, a une apparence visqueuse. Elle a suscité l'intérêt des limnologues (les scientifiques qui étudient les eaux intérieures) et des gestionnaires de bassins hydrologiques, qui étaient avides de savoir pourquoi il y avait une telle prolifération de cette algue et de connaître son effet sur l'eau douce.

Ce sont les questions sur lesquelles se penche Joshua Kurek, professeur à la Mount Allison University, au Nouveau‑Brunswick, qui étudie les algues qui prolifèrent dans les rivières canadiennes à l'aide de carottes sédimentaires lacustres. Ces travaux ont des retombées sur la gestion des populations de saumon d'eau douce qui sont importantes pour l'industrie de la pêche sportive et la population autochtone du Canada. En outre, ils mettent en lumière les effets des changements climatiques sur les ressources en eau douce.

Cette algue (Didymosphenia geminata), souvent appelée algue didymo, connaît depuis quelques années une croissance sans précédent dans le fond de rivières auparavant considérées comme intactes. Sa présence n'est pas qu'un problème esthétique; elle est préoccupante pour les populations vulnérables de saumon juvénile.

M. Kurek précise qu'il ne faut pas considérer l'algue didymo comme la cause du déclin des populations de saumon, mais elle pourrait être un facteur de stress supplémentaire. « L'épaisse couche d'algue didymo qui tapisse le lit des cours d'eau non seulement restreint l'accès des espèces juvéniles à leurs proies principales, mais les oblige à avoir recours à des sources de nourriture entièrement différentes dont la qualité et la quantité peuvent varier. »

En outre, les travaux de M. Kurek laissent à penser que la présence de cette algue indique un changement environnemental généralisé. Auparavant, on pensait que sa prolifération était due aux pêcheurs à la ligne sportifs. Cependant, M. Kurek a indiqué dans des publications récentes que cette espèce d'algue fait partie de notre écosystème depuis des centaines d'années, même si elle n'a été observée que récemment à une aussi grande échelle.

M. Kurek et ses collègues ont prélevé des carottes sédimentaires dans les réseaux hydrographiques où l'algue prolifère, particulièrement dans l'est du Québec. L'examen des marqueurs physiques, chimiques et biologiques présents dans ces vieux sédiments leur a permis d'identifier l'algue et de comprendre les changements qui se sont produits dans l'environnement au fil du temps.

« Avec les carottes sédimentaires, nous pouvons reconstituer l'histoire de l'environnement, afin de mieux comprendre et de mettre en perspective les changements environnementaux récents. Les sédiments racontent l'histoire de l'environnement et des alentours. »

M. Kurek et ses collègues ont trouvé des vestiges de l'algue didymo dans leurs carottes sédimentaires qui remontent à des décennies. Grâce à l'examen approfondi de la littérature qu'ils ont réalisé, ils ont découvert que cette espèce d'algue a été recensée au Canada atlantique au début des années 1900. Ils disposaient ainsi de suffisamment de données pour prouver que la prolifération de l'algue didymo n'est pas un phénomène nouveau, mais que les changements environnementaux récents l'ont favorisée.

Selon M. Kurek, il faut encore faire des études détaillées sur la prolifération de cette algue sur de longues périodes, afin d'en déterminer exactement les principales causes. Pour l'instant, on soupçonne  notamment le changement climatique régional, la variation des quantités de nutriments et d'autres facteurs indirectement liés au réchauffement climatique.

Le tableau de bord du CRSNG présentent d'autres articles illustrant les avantages que les investissements.

Les gens. La découverte. L'innovation.