Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Suivre le courant

Acheminer les idées depuis la découverte jusqu’à l’innovation

Les sables bitumineux de l’Alberta représentent l’une des plus grandes réserves de pétrole du monde. Transporter les produits des sables bitumineux jusqu’au marché n’est pas facile et ce qui se passe dans les pipelines à cette fin suscite beaucoup d’intérêt. Or, personne ne connaît mieux le fonctionnement des pipelines que Sean Sanders, professeur à la University of Alberta et titulaire de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en processus de transport par pipeline. Ses travaux de recherche portent sur les pipelines et le transport par pipeline comme moyen tout indiqué d’appliquer des procédés novateurs qui contribueront à l’évolution et à l’amélioration de l’industrie des sables bitumineux.

Pour M. Sanders, les pipelines sont beaucoup plus qu’un simple moyen de transport : ce sont des « vaisseaux de traitement » qui jouent un rôle important dans le transport efficace de l’une des ressources les plus précieuses du Canada.

Les procédés auxquels travaille M. Sanders varient dans chaque cas, mais mentionnons la décomposition des substances par un malaxage intense ou l’ajout d’agents clarifiants pour lier les particules fines et ainsi éviter les blocages et faciliter le déplacement de la substance.

Voici un autre exemple : la séparation du bitume, ce pétrole très épais, des mélanges d’eau et de sable (c’est sous cette forme qu’on trouve le pétrole dans les réserves de sable bitumineux du Canada). Comme le bitume a plus ou moins la même densité que l’eau, c’est presque impossible de le séparer de celle-ci, à moins de le décomposer et de le fixer à des bulles d’air, ce qui le fait flotter à la surface du mélange de sables bitumineux.

Selon M. Sanders, si l’un des procédés de séparation du bitume échoue, le taux de récupération du pétrole sera très faible compte tenu de tout le temps et de tout l’argent que les entreprises investissent pour accéder à la ressource.

Les travaux de recherche de M. Sanders aident entre autres les entreprises à déterminer comment et quand les processus échouent et à mettre au point des outils pour prévenir des réactions indésirables telles que les blocages ou la dissolution de l’oxygène, qui contribuent à l’usure du pipeline.

Au nombre des réalisations récentes du chercheur, mentionnons la mise au point d’un compteur qui peut déterminer, à des points précis du pipeline, la quantité d’énergie nécessaire pour l’écoulement des mélanges de bitume, d’eau et de sable. Les entreprises peuvent ainsi optimiser leur consommation d’énergie durant le transport par pipeline.

Les travaux que réalise M. Sanders en qualité de titulaire de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en processus de transport par pipeline permettent de proposer à l’industrie des méthodes de transport plus rentables. En fin de compte, ils contribuent à améliorer l’efficacité énergétique de l’extraction des ressources et à réduire les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau douce et la perturbation des sols.

La principale motivation de M. Sanders, c’est l’environnement : « Le monde continuera d’avoir besoin de plus d’énergie et nous voulons être en mesure de fournir cette énergie aux prochaines générations de façon sûre et durable », souligne-t-il.

Le chercheur sait que, même si certains projets répondent directement aux besoins de l’industrie, la recherche fondamentale est tout aussi importante pour améliorer notre capacité d’innover. Nous pourrions par exemple améliorer les façons de mesurer l’effet des particules sur l’écoulement des fluides et élaborer des modèles pour montrer comment les particules entrent en collision dans des conditions de débit élevé.

Il est essentiel de disposer de telles données pour aider les personnes qui travaillent à l’élaboration de modèles informatiques à valider leurs travaux. Ces modèles informatiques aident les entreprises à comprendre des procédés ou des réactions précis, car elles ne peuvent pas forcément les voir ou faire des expériences pour les étudier.

Grâce entre autres à la contribution de M. Sanders, il va sans dire que l’industrie connaît de grandes améliorations. Malgré tout, il faudra toujours surveiller et contrôler les procédés qui se déroulent dans les pipelines.

Ainsi, tout comme le bitume qui est acheminé de la mine à l’usine d’extraction, M. Sanders et ses collègues continueront d’acheminer leurs idées depuis la découverte jusqu’à l’innovation, processus dynamique qui est essentiel au maintien d’une industrie canadienne des sables bitumineux concurrentielle et durable.

Le tableau de bord du CRSNG présentent d’autres articles illustrant les avantages que les investissements du CRSNG apportent aux Canadiens.