Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CRSNG présente 2 minutes avec
Alisdair Boraston
Département de biochimie et microbiologie
University of Victoria


Résumé

Titre de la vidéo

2 minutes avec Alisdair Boraston

Auteur

Division des communications du CRSNG

Durée

3:09

Date de diffusion

le 23 octobre 2012

Description

Comprendre comment les protéines reconnaissent et décomposent les hydrates de carbone peut sembler n'avoir aucun lien avec le remplissage du réservoir d'essence d'une voiture ou la recherche d'un traitement efficace contre la pneumonie. Mais déchiffrer ces interactions est essentiel à la réussite des chercheurs qui essaient de convertir en biocarburants la biomasse riche en hydrates de carbone ou qui cherchent des solutions à l'antibiorésistance.

Le biochimiste Alisdair Boraston a produit de nombreuses connaissances sur les interactions entre les hydrates de carbone, les protéines et les enzymes, des réalisations qui lui ont valu une Bourse commémorative E.W.R. Steacie de 2012 du CRSNG.

2 minutes avec Alisdair Boraston


Transcription
Alisdair Boraston

Le thème de recherche de mon laboratoire est la glycobiologie structurale, qui comprend un grand nombre de domaines de recherche. Nous étudions les sucres et nous étudions ce qu'ils font dans la nature et nous étudions les protéines qui interagissent avec les sucres et les modifient.

Nous ne nous intéressons pas uniquement aux protéines et aux sucres en tant qu'un type de ces entités éphémères. En fait nous nous intéressons à eux au niveau atomique, c'est-à-dire au niveau structural, des structures à trois dimensions. Alors nous voulons voir comment exactement les protéines interagissent avec les sucres modifiés en résolvant la structure de ces protéines pour les transformer en complexes contenant des sucres. Et alors nous pouvons vraiment voir ce qui se passe.

C'est comme obtenir un cliché instantané du moteur d'une voiture et pouvoir le regarder et dire, wow! c'est vraiment comme ça que ça fonctionne. Pour ce qui est des sciences naturelles, c'est là que j'ai commencé en science. Elles sont un prolongement de la science et j'ai d'abord commencé par étudier une classe d'enzymes appelées cellulases, qui sont des enzymes qui décomposent la cellulose dans les parois cellulaires des végétaux.

Et les cellulases sont très en vogue en ce moment à cause de l'éthanol cellulosique. J'ai étudié les cellulases pendant de nombreuses années et puis nous avons fini par faire la transition vers une sorte de système parallèle venant des océans et ce sont les algues marines. L'un des objectifs à long terme est de pouvoir prendre la biomasse de ces algues marines et de la convertir en éthanol.

C'est la même idée que pour les végétaux terrestres, les prendre et les transformer en bioéthanol, mais juste utiliser les algues marines qui sont là comporte en fait certaines complexités, mais dans l'ensemble nous croyons que c'est un problème plus facile à régler. Je crois qu'en bout de ligne ça donnera de meilleurs résultats.

La raison pour laquelle c'est plus facile, c'est les sucres qui s'y trouvent, les polysaccharides, vous savez les glucides polymérisés, ils sont très hydratés et il y a donc beaucoup d'eau là-dedans. Il est facile d'y introduire des enzymes, facile de les décomposer. Et alors ce que nous faisons lorsque nous fabriquons de l'éthanol à partir de ces algues nous prenons le gros polysaccharide, nous le décomposons en petits morceaux et puis nous utilisons ensuite un autre microbe, souvent c'est une levure comme celle qu'on utilise pour la bière et le vin, pour faire fermenter ces sucres et les transformer en éthanol.

Le problème avec les parois des végétaux terrestres est causé par la même propriété de la cellulose qui permet à la plante de se tenir droite, c'est ce qui constitue le gros problème, elles sont faites de cristaux de cellulose. C'est un matériau dur et solide et c'est vraiment difficile de le transformer en sucres réduits, vraiment difficile. Mais nous pensons que les propriétés des polysaccharides retrouvés dans les algues marines, leurs propriétés d'être très hydratés, vont nous faciliter la tâche pour les convertir en sucres fermentables.

Cette vidéo vous a-t-elle été utile?

Très utile

Peu utile

Inutile

Sans opinion

Commentaires :

Les gens. La découverte. L'innovation.