Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CRSNG présente 2 minutes avec Makoto C. Fujiwara
ALPHA-Canada Team, TRIUMF


Résumé

Titre de la vidéo

2 minutes avec Makoto C. Fujiwara

Auteur

Division des communications du CRSNG

Durée

3:19

Date de diffusion

le 3 fevrier 2014

Description

Des scientifiques canadiens ont réduit le fossé entre la science fiction et la réalité. En 2010 et en 2011, les chercheurs canadiens qui faisaient partie de l'équipe de recherche ALPHA du laboratoire du Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN), situé près de Genève (Suisse), ont joué un rôle important dans les efforts déployés pour démontrer qu'il est possible de piéger des atomes d'antimatière dans une bouteille magnétique. Puis, en 2012, ils ont élaboré des méthodes qui ont permis de mesurer pour la première fois les propriétés de l'antimatière atomique.

La collaboration harmonieuse qui règne au sein de cette équipe multidisciplinaire, sa maîtrise de nombreuses technologies et son intégration étroite à l'équipe internationale du CERN lui ont valu le prestigieux Prix John C. Polanyi du CRSNG de 2013 du CRSNG.


Transcription
Makoto C. Fujiwara

Nous croyons que l'univers est né lors du Big Bang, où la matière et l'antimatière ont été créées en quantité égale. Pourtant, aujourd'hui, nous voyons très peu d'antimatière dans l'univers observable.

L'un des grands mystères des sciences modernes est donc le sort de l'antimatière dans l'univers.

L'antimatière est l'opposée de la matière; pour chaque particule de matière, il y a une particule d'antimatière. Nous participons au projet international Alpha, au CERN, qui est un laboratoire international situé à Genève, en Suisse. Au CERN, nous étudions ce qu'on appelle les atomes d'antimatière. En étudiant ces atomes, en les produisant et en les piégeant en laboratoire, nous cherchons à déterminer si leurs propriétés fondamentales – par exemple, la couleur dont ils brillent ou leur masse – diffèrent de celles des atomes de matière.

Selon les lois fondamentales de la physique, qui sont liées à la physique quantique et à la théorie de la relativité d'Einstein, les propriétés de l'antimatière et de la matière doivent être exactement les mêmes.

Le projet Alpha est international, donc des groupes de divers pays apportent une contribution en fonction de leur expertise. Celui du Canada a plusieurs champs d'expertise uniques au sein d'Alpha, dont les détecteurs de particules. Ici, au TRIUMF, nous concevons et fabriquons des composants électroniques pour ces détecteurs. Pour étudier les particules d'antimatière, il fallait les voir, les détecter. Nous avons donc fabriqué des appareils perfectionnés ici, au laboratoire TRIUMF, puis les avons emportés au CERN.

Le laboratoire du CERN est le seul endroit au monde où l'on peut produire des particules d'antimatière à l'heure actuelle, c'est pourquoi nous partons du Canada pour participer à ce projet international.

Récemment, Alpha a réussi à étudier la structure interne d'un atome d'antimatière pour la première fois. Nul n'avait encore vu la structure interne d'un atome d'antimatière. Au moyen de techniques à micro-ondes mises au point ici, à Vancouver, par les professeurs Hardy et Hayden de la UBC et de la SFU, nous avons pu mener la première expérience de spectroscopie à micro-ondes sur des atomes d'antimatière.

Sans l'appui du CRSNG, toute cette recherche aurait été impossible.

Cette vidéo vous a-t-elle été utile?

Très utile

Peu utile

Inutile

Sans opinion

Commentaires :

Les gens. La découverte. L'innovation.