Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Le CRSNG présente 2 minutes avec Jean Caron

Département des sols et de génie agroalimentaire, Université Laval, en partenariat avec Delfland inc., Les fermes Hotte et Van Winden inc., Maraîchers J.P.L. Guérin et fils inc., Production horticole Van Winden inc., Vert Nature inc.


Résumé

Titre de la vidéo

2 minutes avec Jean Caron

Auteur

Division des communications du CRSNG

Durée

2:15

Date de diffusion

le 16 février 2016

Description

Le professeur Jean Caron et ses partenaires industriels optimisent les techniques d’irrigation des sols organiques. Cette collaboration a mené au développement d’un logiciel qui permet de suivre en temps réel la quantité d’eau nécessaire aux cultures en fonction de diverses conditions. Ce logiciel peut aider les entreprises maraîchères à améliorer la productivité des cultures et à réaliser d’importantes économies d’eau et d’énergie. M. Caron a remporté de l'un des Prix Synergie pour l'innovation, décernés par le CRSNG en 2015.


Transcription
Denys Van Winden

Le regroupement de producteurs des familles Van Winden, en ce moment, est le plus gros regroupement de producteurs de laitue en Amérique du Nord. Alors, nous, on approvisionne les usines sur la côte est américaine avec une laitue récoltée fraîche et livrée souvent le jour même dans ces usines de transformation. Le professeur Caron donnait une conférence sur l’irrigation de précision. Après la conférence, j’ai rencontré le professeur Caron, puis je lui ai demandé : « Est-ce qu’on pourrait travailler ensemble? »

Jean Caron

Le problème spécifique était associé essentiellement à la régie de l’eau. Ils n’étaient pas sûrs exactement du bon moment où appliquer l’eau et puis comment, surtout, répondre à un problème de désordre chez la plante qu’on appelle la brûlure de la pointe, qu’ils rencontraient fréquemment. Même à un faible taux de présence de cette maladie-là, les champs vont devoir être détruits parce que la durée de conservation du légume va être trop courte. Alors, à ce moment-là, ce sont des pertes économiques importantes pour les producteurs. Alors, on a fait des expériences en laboratoire, des expériences en cabinet de croissance, pour arriver à comprendre pourquoi les symptômes se développaient. Une fois qu’on a identifié les raisons pour lesquelles ce désordre-là se produisait, ce problème-là se produisait, on a proposé, à ce moment-là, des solutions.

Gabriel Van Winden

Avant, pour prendre la décision de mettre de l’eau au champ, on allait au champ, on prenait le sol pour savoir s’il était assez sec, puis on regardait un petit peu la météo qui s’en venait dans les prochains jours, puis on prenait la décision d’irriguer.

Grâce au projet avec l’Université Laval, on a directement, en temps réel, l’information pour savoir si on doit irriguer ou non.

Jean Caron

Toute la recherche qu’on a faite sur les mécanismes de transfert d’eau nous a permis d’identifier qu’il y avait également des problèmes de drainage. Alors, actuellement, on travaille sur des solutions pour améliorer le drainage dans ces sols-là et assurer la conservation de cette ressource-là pour les générations futures.

Cette vidéo vous a-t-elle été utile?

Très utile

Peu utile

Inutile

Sans opinion

Commentaires :

Les gens. La découverte. L'innovation.