Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Appel de propositions conjoint Canada–Allemagne 2+2 dans le domaine de la fabrication de pointe pour l’industrie 4.0

Contexte

À une époque où les technologies perturbatrices et les progrès technologiques rapides sont omniprésents, les acteurs qui participent à la chaine de fabrication ont besoin de stratégies de coopération, de collaboration et même de partage des couts aux étapes préconcurrentielles.

Le Canada et l’Allemagne sont deux pays qui encouragent la collaboration interdisciplinaire et internationale. Trois de leurs principaux organismes de financement de la recherche et développement font d’ailleurs équipe pour lancer le présent appel 2+2. L’appel est coordonné par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le Le lien suivant vous amène à un autre site Web Programme d’aide à la recherche industrielle de Conseil national de recherches Canada (PARI-CNRC) et le Le lien suivant vous amène à un autre site Web ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche de l’Allemagne (BMBF, site en anglais) par l’entremise de son organisme de gestion de projets du Le lien suivant vous amène à un autre site Web Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (DLR, site en anglais).

La participation du CRSNG à cet appel international témoigne de l’importance d’établir des relations avec des partenaires canadiens et étrangers. Elle permet au milieu de la recherche et aux entreprises du Canada d’accéder aux connaissances et à l’expertise nécessaires pour produire des résultats de recherche de calibre international, conformément au Plan stratégique de 2020 du CRSNG et plus particulièrement à l’objectif « Prendre le virage mondial ».

Le présent appel vise à accroitre la coopération entre les entreprises, en particulier les petites et moyennes, et les chercheurs universitaires au Canada et en Allemagne dans le domaine de la fabrication de pointe pour l’industrie 4.0. Les objectifs globaux sont de faire progresser les nouvelles technologies, de stimuler l’innovation et de faciliter la collaboration entre les partenaires canadiens et allemands tout en assurant la formation de personnel hautement qualifié. On s’attend à ce que les collaborations découlant de cet appel mènent aux résultats suivants :

  • davantage de recherche interdisciplinaire;
  • la représentation des deux sexes, la diversité et l’inclusion au sein de la prochaine génération de jeunes scientifiques dans le domaine important de la fabrication de pointe pour l’industrie 4.0;
  • une capacité d’innovation accrue et une meilleure intégration des nouvelles connaissances dans le secteur canadien de la fabrication;
  • le déploiement de solutions avancées en matière de technologies de l’information et des communications et de fabrication dans les procédés industriels;
  • la prise en charge des défis sur le plan environnemental et social au moyen de l’innovation pour la prochaine ère industrielle (industrie 4.0);
  • plus d’avantages économiques pour le Canada et une compétitivité accrue des entreprises canadiennes.

Sujets de recherche

L’appel s’inscrit dans le grand domaine de la fabrication de pointe pour l’industrie 4.0. L’industrie 4.0, ou « usine intelligente », a trait à la transformation numérique de la fabrication, à la connexion des machines automatisées entre elles et avec leurs exploitants, les autres procédés et services, l’Internet des objets et la chaine d’approvisionnement. L’usine intelligente se sert de l’information disponible pour s’autooptimiser, adapter la production et s’autogérer dans une perspective d’efficacité énergétique. Elle permet aussi une fabrication décentralisée. Elle représente la convergence de technologies de base telles que la robotique, l’infonuagique, l’intelligence artificielle, l’analyse des données massives, la réalité virtuelle, la fabrication additive et l’informatisation de la chaine d’approvisionnement. Voici quelques exemples de sujets de recherche s’inscrivant dans le cadre de l’appel :

  • la mise au point de matériaux de pointe;
  • la fabrication additive ou impression 3D;
  • la fabrication de haute précision;
  • les capteurs et les réseaux de capteurs;
  • l’Internet des objets pour l’industrie;
  • les technologies numériques dans les usines;
  • la robotique et la mécatronique dans la fabrication;
  • l’intelligence artificielle appliquée à la fabrication.

Durée des projets

La durée des projets qui seront financés à l’issue de l’appel doit être de 24 à 36 mois.

La durée minimale a été choisie pour permettre aux candidats de proposer des projets qui conviennent aux publications scientifiques de grande qualité, aux thèses d’étudiants et à la formation de personnel hautement qualifié tel que les étudiants de cycle supérieur et les stagiaires postdoctoraux.

Le CRSNG accordera un financement d’au plus 1 500 000 $ aux projets retenus dans le cadre de cet appel (soit 4 500 000 $ sur trois ans) et un maximum de 300 000 $ par projet par année.

Calendrier

Le calendrier de l’appel est le suivant :

  • 31 janvier 2018 : lancement de l’appel
  • 16 avril 2018 : date limite de présentation des lettres d’intention au PARI-CNRC
  • 14 mai 2018 : annonce des propositions retenues à l’issue de l’examen des lettres d’intention
  • 22 juin 2018 : date limite de présentation des demandes par les consortiums dont la lettre d’intention a été retenue
  • 21 septembre 2018 : annonce publique des décisions de financement des projets retenus
  • Janvier 2019 : date prévue de début des projets

Consortiums

Pour être admissibles au financement, les consortiums doivent être formés d’entreprises et de chercheurs universitaires du Canada et de l’Allemagne et comprendre au moins :

Les tierces parties (par exemple les grandes entreprises, les instituts de recherche canadiens, les organismes sans but lucratif et les autres ordres de gouvernement) sont invitées à participer à leurs frais.

Le chercheur universitaire canadien et l’université canadienne doivent satisfaire aux critères d’admissibilité des subventions de recherche et développement coopérative du CRSNG.

Présentation

Les propositions sont évaluées par les trois organismes subventionnaires qui coordonnent l’appel. Il y a deux étapes.

  1. Les petites ou moyennes entreprises partenaires canadiennes présentent une lettre d’intention au PARI-CNRC.
  2. Le chercheur universitaire canadien présente une proposition de projet au CRSNG et l’équipe allemande du consortium présente une proposition de projet au DLR.

Les projets sont suivis à partir d’une base de données centrale établie au Le lien suivant vous amène à un autre site Web PARI-CNRC.

Lettre d’intention

Une lettre d’intention commune, rédigée en anglais seulement (étant donné qu’il s’agit d’un appel international), doit être présentée au PARI-CNRC au Canada et transmise au CRSNG ainsi qu’au DLR en Allemagne.

Dans cette lettre d’intention, il faut nommer tous les participants éventuels des deux pays et donner les grandes lignes de la collaboration proposée et une description générale du projet. Un chef de projet doit être désigné dans chaque pays.

Les organismes évaluent l’admissibilité des participants comme suit :

Demande

Les candidats dont la lettre d’intention est retenue par les trois organismes sont invités à présenter une proposition de projet national à chacun des organismes subventionnaires.

La proposition de projet consiste en ce qui suit :

  • un document commun de trois pages rédigé en anglais qui décrit le projet global, le rôle des participants ainsi que les résultats escomptés et les avantages éventuels qui découleront du projet;
  • une proposition de projet d’au plus dix pages de l’équipe allemande (grandes lignes du projet) rédigée en allemand et présentée au DLR (en plus du document commun de trois pages);
  • une demande de subvention de recherche et développement coopérative présentée au CRSNG par le candidat universitaire canadien admissible;
  • une proposition de projet préliminaire présentée par chacune des petites ou moyennes entreprises partenaires canadiennes par l’entremise de leur conseiller principal en technologie industrielle du PARI-CNRC.

L’université canadienne partenaire doit présenter au CRSNG les documents suivants relativement à la demande de subvention de recherche et développement coopérative au moyen du système en ligne.

  • Le formulaire 101 (formulaire de demande de subvention du CRSNG), partie I, y compris les codes, le résumé de la proposition aux fins de diffusion publique, le calendrier des activités, le budget, la justification du budget, les contributions des organismes d’appui, la description détaillée de toutes les contributions en nature, la description de la propriété intellectuelle et le rapport avec les autres sources de financement.


    Dans la demande présentée au CRSNG, en plus de la proposition de recherche de dix pages décrivant la proposition canadienne, une description de trois pages du consortium international renfermant le plan de travail directeur et décrivant la complémentarité des partenaires, de leur expertise et des collaborations prévues entre les partenaires canadiens et allemands.

  • Le formulaire 100 (formulaire de renseignements personnels) et ses annexes pour le candidat, le cocandidat et le personnel de recherche clé de l’équipe canadienne, ainsi que le curriculum vitæ des principaux collaborateurs.
  • Le formulaire 183A, qui donne les détails sur l’entreprise, ainsi que le profil de l’entreprise et une lettre d’appui de l’entreprise indiquant les contributions en espèces et en nature qu’elle apportera au projet.

Évaluation

Subvention de recherche et développement coopérative

Les demandes de subvention reçues par le CRSNG qui visent l’appel 2+2 Canada-Allemagne dans le domaine de la fabrication de pointe pour l’industrie 4.0 sont évaluées en fonction de trois critères principaux : l’excellence du projet, les retombées potentielles et la mise en œuvre.

I. Excellence du projet

  • caractère novateur de la proposition;
  • pertinence des sujets proposés;
  • clarté et pertinence des objectifs;
  • faisabilité de la démarche et de la méthode proposées;
  • influence qu’auront les travaux de recherche proposés dans le domaine, leur potentiel en matière d’innovation et en quoi ils se rapportent à l’état de la technique (par exemple des objectifs révolutionnaires ou des concepts et méthodes innovantes).

II. Retombées potentielles

La proposition doit indiquer en quoi les travaux du consortium :

  • accroitront la recherche coopérative entre l’Allemagne et le Canada;
  • accroitront la compétitivité des entreprises partenaires canadiennes et allemandes;
  • apporteront des avantages économiques pour l’Allemagne et le Canada;
  • accroitront la capacité d’innover des participants;
  • faciliteront le déploiement de solutions avancées en matière de technologies de l’information et des communications et de fabrication dans les procédés industriels;
  • apporteront une valeur ajoutée en s’inscrivant dans une collaboration internationale;
  • faciliteront la formation d’un personnel hautement qualifié où les deux sexes sont représentés, composé par exemple d’étudiants de cycle supérieur et de stagiaires postdoctoraux.

III. Mise en œuvre

Les points suivants seront pris en considération dans l’évaluation de la mise en œuvre des travaux proposés :

  • un plan de recherche complet qui prévoit des activités de recherche coordonnées entre l’Allemagne et le Canada;
  • un plan de travail cohérent et efficace et une répartition appropriée des tâches et des ressources;
  • l’interaction entre les partenaires, le rôle des partenaires, la mobilité des chercheurs et les activités de transfert de technologie;
  • les étapes, les livrables et la probabilité de réussite du projet dans le respect du calendrier, ainsi que les risques associés au projet et les stratégies d’atténuation;
  • les compétences en matière de technologie et de gestion des partenaires canadiens pour accomplir le projet;
  • la complémentarité des participants au sein du consortium (y compris entre les participants canadiens et allemands) et la clarté du rôle de tous les participants.

Le volet allemand de la proposition est évalué en fonction des Le lien suivant vous amène à un autre site Web critères énoncés dans le site Web du DLR.

Seules les propositions qui sont retenues par les deux pays sont financées.

Personne-ressource au CRSNG

Marius Ivan
Gestionnaire, Parteneriats de recherche ,Division de la Fabrication, des communications et des technologies
Marius.Ivan@nserc-crsng.gc.ca

Personne-ressource du PARI-CNRC

Tim Jackson
Coordonnateur canadien du PARI-CNRC avec l’Allemagne
Programme d’aide à la recherche industrielle de Conseil national de recherches Canada
Timothy.Jackson@nrc-cnrc.gc.ca

Personne-ressource du DLR (Allemagne)

Barbara Hellebrandt
barbara.hellebrandt@dlr.de
ou
Matthias Frattini
matthias.frattini@dlr.de
Organisme de gestion de projets du DLR

Au sujet du CRSNG

Chaque année, le CRSNG investit plus d’un milliard de dollars dans la recherche en sciences naturelles et en génie au Canada. Grâce à ces fonds, plus de 11 000 professeurs, chercheurs de calibre mondial, font des découvertes et produisent des percées scientifiques. Ces fonds favorisent également les partenariats et les collaborations qui rapprochent les entreprises des découvertes et des découvreurs. Les partenariats que le CRSNG permet d’établir entre les chercheurs et les entreprises contribuent à orienter la recherche et développement, à relever les défis que pose le passage du laboratoire au marché et à réduire les risques associés au développement de technologies à fort potentiel.

Le CRSNG offre également des bourses et de la formation pratique à plus de 30 000 étudiants de niveau postsecondaire et stagiaires postdoctoraux. Ces jeunes chercheurs forment la prochaine génération de chefs de file en sciences et en génie au Canada.

Au sujet du PARI-CNRC

Le Programme d’aide à la recherche industrielle de Conseil national de recherches Canada (PARI-CNRC) est le chef de file du Canada en matière d’aide à l’innovation pour les petites et moyennes entreprises. Élément vital de CNRC et pierre angulaire du système d’innovation du Canada, il est considéré comme un des meilleurs programmes du genre au monde.

Au sujet du DLR

Le Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique est situé à Bonn, en Allemagne. Il a pour mandat de gérer les activités spatiales nationales pour le compte du gouvernement fédéral allemand. Il sert également de siège à plusieurs bureaux du ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche.