Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Réseau Turning Risk into Action du CRSNG : Agir face aux risques associés aux infestations de dendroctones du pin ponderosa

Défi

Les infestations de dendroctones du pin ponderosa (DPP) qui ont eu lieu dans l'ouest du Canada ont touché plus de 19 millions d'hectares de forêt en Colombie-Britannique et en Alberta, tuant plus d'un milliard de mètres cubes de pins matures et menaçant l'intégrité écologique des pinières dans cette région. En plus de réduire les volumes de bois récoltés, les infestations de DPP détériorent les habitats disponibles pour la faune et la flore, limitent les activités récréatives, modifient les cycles hydrologiques et restreignent les services écosystémiques à l'échelle du paysage écologique.

L'équipe du Turning Risk into Action for the Mountain Pine Beetle Epidemic Network (TRIA-Net) du CRSNG fournit des connaissances et des outils qui aident les décideurs à lutter contre les infestations de DPP.

Le DPP est en voie de poursuivre son expansion territoriale vers le nord et l'est, y compris dans les forêts de pins gris qui s'étendent sur l'ensemble du pays et qui forment une part importante de la forêt boréale. Il est donc essentiel de comprendre les facteurs qui influent sur la dynamique du DPP afin de mettre au point des programmes efficaces de contrôle de la propagation, particulièrement dans les nouveaux habitats où l'infestation s'est étendue au cours des dernières années et où les conditions pourraient être bien différentes de celles qui règnent dans l'habitat d'origine du DPP. La compréhension de ces facteurs est également essentielle à l'évaluation des risques dans le cas des régions qui ne sont pas encore touchées par l'infestation.

Structure du réseau

Pour relever les défis qui touchent les écosystèmes à différents niveaux, il faut une équipe polyvalente. En effet, TRIA-Net réunit une équipe diversifiée et équilibrée de 18 chercheurs et collaborateurs dans le but de s'attaquer au problème de la persistance et de la propagation du DPP et de prévoir les dommages que subiront les pins de la forêt boréale canadienne, le tout en intégrant diverses perspectives dans une démarche interdisciplinaire cohérente. Ces chercheurs sont issus des établissements suivants :

  • la University of Alberta;
  • la University of British Columbia, campus de Vancouver et de l'Okanagan;
  • l'Université Laval;
  • l'Université de Montréal;
  • la University of Northern British Columbia;
  • le Service canadien des forêts (Ressources naturelles Canada);
  • Alberta Innovates Technology Futures;
  • la University of Minnesota.

L'équipe de chercheurs collabore avec plusieurs ministères gouvernementaux, entreprises et organisations à but non lucratif – Alberta Environment and Sustainable Resources Development, le Foothills Research Institute, Manitoba Conservation and Water Stewardship, le Service canadien des forêts (Ressources naturelles Canada), Northwest Territories Department of Environment and Natural Resources, le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario, Saskatchewan Ministry of Environment, West Fraser et Weyerhaeuser – afin que les décisions puissent être prises en tenant compte des résultats de recherche les plus récents.

Objectifs de la recherche

Dans le but d'améliorer la compréhension, d'une part, de la façon dont le DPP interagit avec les mycosymbiotes qu'il transporte et son hôte le pin et, d'autre part, de la façon dont les conditions environnementales influent sur ces interactions, les chercheurs de TRIA-Net ont adopté une démarche novatrice qui intègre la génomique, les analyses moléculaires, la génétique des populations, la systématique, l'écologie, la dynamique des populations et la modélisation. Ce qui fait la particularité de cette démarche, ce sont les travaux visant à déterminer de quelle façon la génétique de cet organisme nuisible en influence la propagation. Ces percées permettront de développer de nouveaux outils et d'améliorer les outils existants, comme les modèles d'évaluation et de prévision des risques de propagation du DPP. Par la suite, les chercheurs se baseront sur ces prévisions, ainsi que sur les modèles illustrant les effets cumulatifs des infestations de DPP sur divers services écosystémiques, de manière à identifier les régions en fonction de leur vulnérabilité aux infestations de DPP.

Résultats

La démarche intégrée et multidisciplinaire adoptée par les chercheurs et les collaborateurs de TRIA-Net vise à ouvrir de nouvelles perspectives et à mettre au point de nouveaux outils de gestion qui permettront aux praticiens de surveiller, d'évaluer et de prévoir les risques associés au DPP et la vulnérabilité des écosystèmes à cet organisme nuisible. Ainsi, il sera possible d'adopter des politiques et de prendre des décisions de gestion en toute connaissance de cause.

Personnes-ressources

Janice Cooke, directrice du réseau
University of Alberta
Courriel : janice.cooke@ualberta.ca
Tél. : 780-492-0412

Joerg Bohlmann, codirecteur du réseau
The University of British Columbia
Courriel : bohlmann@mail.ubc.ca
Tél. : 604-822-0282

Matthew Bryman, gestionnaire du réseau
University of Alberta
Courriel : matt.bryman@ualberta.ca
Tél. : 780-492-1990

Le lien suivant vous amène à un autre site Web www.thetriaproject.ca


Contactez-nous au 1-877-767-1767

Les gens. La découverte. L'innovation.